Vous êtes ici : Accueil » Actualités » Actions » Plateforme de participation citoyenne

Plateforme de participation citoyenne

La Province de Namur et la crise sanitaire du Covid-19 :

Ce n’est pas parce que les agents provinciaux sont, en grande partie, confinés que la Province de Namur tourne au ralenti, bien au contraire.

Les personnes des centres d’accueil touchées par la pandémie sont hébergées à l’Internat de l’École Hôtelière de la Province de Namur, le Domaine de Chevetogne a mis à disposition des transmigrants deux maisons forestières tandis que l’Office Provincial Agricole (OPA) produit du gel hydro-alcoolique pour faire face à la pénurie. Les chantiers de travaux ont dû être mis à l’arrêt pour respecter les consignes de distanciation sociale. Néanmoins, nous travaillons à ce que la reprise se fasse le plus efficacement possible et préparons nos marchés publics de façon à pouvoir soutenir la reprise dès qu’elle aura lieu.  Nous avons également dégagé des budgets concernant les Postes Médicaux d’Orientation et encouragé nos étudiants dans le secteur hospitalier ainsi que les agents provinciaux à se porter volontaires.  

Cet élan de solidarité se poursuit aujourd’hui par la création d’une plateforme de participation citoyenne. La crise actuelle a des répercussions sur la main d’œuvre disponible pour faire face aux récoltes des productions maraîchères, horticoles et agricoles. C’est pourquoi le premier projet de la plateforme permettra de mettre en relation les besoins des agriculteurs avec les offres des citoyens.

Une plateforme polyvalente, avec un premier objectif :

La création de la plateforme https://ensemble.province.namur.be/ traduit la volonté d’amener une aide concrète et solidaire aux agriculteurs et horticulteurs de la province de Namur, notamment durant la crise.

En ces temps difficiles, il est important que les autorités politiques se montrent proactives afin d’apporter leur soutien et des moyens aux secteurs essentiels, notamment ceux qui nous fournissent en denrées alimentaires. Parmi elles, les secteurs agricole et horticole se retrouvent considérablement impactés et manquent de saisonniers. En tant que Député en charge de l’agriculture et de la participation citoyenne, il était impératif d’agir rapidement pour apporter des solutions efficaces.

En quoi la plateforme est-elle novatrice ?

Lancée en concertation avec le Forem,  la FUGEA (Fédération unie de groupement d’éleveurs et d’agriculteurs), la FWA (Fédération wallonne de l’agriculture), le SRA (Service de remplacement agricole) et enfin, le Collège des producteurs, la plateforme se concentre spécifiquement sur le territoire de la province de Namur, dans le but de permettre à nos citoyens de répondre de manière locale aux demandes de saisonniers. C’est une aide apportée aux namurois, pour les namurois, par les namurois. Notre plateforme existe en parallèle du site lancé récemment par le Collège des producteurs. Ayant d’abord une volonté d’aider le milieu agricole et horticole, la portée de notre plateforme sera à terme plus large. D’abord destinée aux producteurs locaux, la plateforme se déploiera pour s’ancrer définitivement dans le paysage provincial. Elle se veut collaborative et à terme, vise à inclure un ensemble de domaines et de projets variés qui ont besoin de soutien et de solidarité.  Elle ne se limitera donc pas à l’agriculture et à l’horticulture.

Fonctionnement de la plateforme :

La plateforme aura premièrement le rôle d’un support commun permettant la mise en relation solidaire des agriculteurs et des prestataires, tout en centralisant les informations des producteurs. Les utilisateurs sont mis en contact via la plateforme et peuvent ensuite échanger leurs informations personnelles afin d’organiser leur entraide. Les demandes d’aide sont remplies à  l’aide d’un formulaire préétabli et sont consultables par tous les visiteurs. Le prestataire peut alors créer un compte pour répondre aux demandes qui l’intéressent.

Apport de la plateforme :

C’est un système gagnant-gagnant. La crise sanitaire que nous sommes en train de vivre n’épargnera ni le secteur de l’emploi, ni notre économie. Les citoyens auront besoin de revenus et les agriculteurs et horticulteurs de main d’œuvre. Le bénéfice secondaire sera peut-être de permettre à tout un chacun de réaliser que ces métiers sont aussi rudes qu’ils sont primordiaux. Il en va de même pour les personnels soignants, les livreurs, facteurs, routiers, chauffeurs, contrôleurs, policiers ou éboueurs. Nous ne sommes pas tous égaux face à la crise et il faut nous entraider un maximum, chacun en fonction de ses possibilités. Mais bien entendu, parfois, la solidarité, c’est aussi simplement respecter les consignes du Centre national de Sécurité et rester chez soi.

La plateforme après la crise :

A long terme, la plateforme continuera d’évoluer dans un objectif d’anticipation des besoins des citoyens. Ce projet possédera donc de multiples applications suivant la demande et pourra fonctionner en appui des Conseils consultatifs qui seront également développés dans la province de Namur. La participation citoyenne était déjà en marche bien avant la pandémie. Cependant, compte tenu de l’urgence de la situation, il était crucial de rendre ce projet effectif le plus rapidement possible.  La plateforme https://ensemble.province.namur.be/ n’en est encore qu’à ses débuts et nous comptons sur le dynamisme et l’investissement de nos citoyens et de nos collectivités locales pour la faire évoluer, dans un esprit d’échange et de partage, ensemble !

La plateforme dans la presse :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.